Comment fonctionne un filtre passe-audio d’autoradio 2 DIN 150 ?

Sharing is caring!

En dépit de leur variété, les filtres passe-audio pour autoradio 2 DIN 150 peuvent se définir en quelques points. Il s’agit avant tout de l’atténuation des gammes de fréquences dans le signal audio. C’est de là que ressort le principe de traitement du bruit dans le contenu et le timbre du filtre de passage audio.

Atténuation des gammes de fréquences

Un filtre passe-audio ou de passage atténuer toute une gamme de fréquences dans un signal audio. Il existe deux types de filtres passants. Le premier est le filtre passe-haut (HPF) qui atténue le contenu en dessous d’une fréquence de coupure. Seules les fréquences les plus élevées peuvent passer à travers ce filtre. Le second concept est celui du filtre passe-bas (LPF). Ce dernier atténue le contenu au-dessus d’une fréquence de coupure. Ce filtre peut uniquement être traversé par les fréquences les plus basses.

La pente d’atténuation du filtre sur votre autoradio GPS Peugeot 206 par exemple est souvent quantifiée en décibels par octave. Un HPF de 12 dB par octave pour 100 Hz produit 12 dB d’atténuation relative à 50 Hz et 24 dB à 25 Hz. Cette pente continue à s’étendre sur de très basses fréquences et atténue efficacement le signal à une amplitude indiscernable.

Traitement du bruit dans le contenu

Le bruit et le signal en lui-même ne sont pas des composants séparés d’un contenu audio. Ils ne le sont pas tout du moins en des termes physiques. Vous pouvez a priori les considérer comme des éléments discrets. Le bruit fait toutefois partie intégrante de chaque forme d’onde. Certains types de composants de bruit sont relativement isolés à une plage de fréquences spécifique. Les filtres de passage sont les outils à utiliser pour réduire ou éliminer le contenu déformé sur l’autoradio 2 DIN 150.

Les filtres passe-haut sont souvent utilisés dans l’enregistrement en studio et le renforcement du son. Ils atténuent les contenus externes à basse fréquence comme le grondement mécanique ou les plosives vocales. Un HPF peut être utilisé pour différencier le signal du programme et le bruit basse fréquence. Ce sera néanmoins le cas si vous choisissez un filtre dont la fréquence de coupure est inférieure à la plage de fréquences fondamentales.

Les filtres passe-bas peuvent aussi éliminer la bande passante indésirable et contre-productive d’un autoradio 2 DIN 150. Il est d’ailleurs assez courant d’utiliser un LPF pour établir la bande passante limitée d’un transducteur à basse fréquence. Cela peut être un micro subwoofer sur un gros caisson de grave. Les autres exemples peuvent se résumer à la synthèse soustractive dans son ensemble.

Timbre du filtre de passage audio

La qualité subjective désignée sous le terme de « ton » ou timbre est le résultat du contenu harmonique d’un signal. Le contenu harmonique est l’équilibre entre les harmoniques qui composent une forme d’onde complexe. Un égaliseur change de ton en atténuant ou en amplifiant une plage de fréquences limitée dans cette forme d’onde complexe.

Les filtres passe-audio de votre autoradio 2 DIN 308 par exemple déterminent la bande passante audible limitée d’un signal. Cela permet d’avoir des résultats tonaux très pratiques. Les filtres passe-bas sont utilisés dans la production musicale comme commandes de tonalité fixes et modulées. Les éléments les plus transitoires de toute forme d’onde sont la contribution directe du contenu harmonique le plus élevé de cette forme d’onde.

Dès lors, les grands changements de ton s’obtiennent en changeant la fréquence de coupure d’un LPF. Les filtres de passe sont souvent utilisés en combinaison avec l’égaliseur en plateau d’un autoradio 2 DIN 150. Ils serviront dans ce contexte à vérifier ou limiter l’effet du plateau au-delà de la fréquence de coupure du filtre. Certains ingénieurs utilisent un égaliseur en plateau pour amplifier les fréquences très élevées en bande aérienne. Un filtre passe-bas est placé après l’amplification des hautes fréquences dans le flux du signal. Cela permettra de fournir un contrôle supplémentaire sur l’effet de tonalité.